CINE CRITIQUE | 007 Spectre

007

Synopsis :
Un message cryptique venu tout droit de son passé pousse Bond à enquêter sur une sinistre organisation. Alors que M affronte une tempête politique pour que les services secrets puissent continuer à opérer, Bond s’échine à révéler la terrible vérité derrière… le Spectre.

   

Le très attendu « 007 Spectre » de Sam Mendes, dans lequel Daniel Craig endosse le rôle de James Bond pour la quatrième fois est arrivé dans nos salles début novembre.

007-2

Le pré-générique, sans doute le plus long de la saga, est très prometteur. Nous sommes plongés en plein dans l’ambiance palpitante du Dia de los Muertos à Mexico-City, et les premières frasques de l’agent 007 ne passent pas inaperçues. Le générique d’ouverture est à lui seul une oeuvre d’art; musicalement majestueux et visuellement beau, il invite le spectateur à une suite grandiose…

… suite, qui aura bien du mal à décoller ! Tout le long du film, l’intrigue est difficile à cerner. Lorsque M confie cette nouvelle mission à Bond, via une vidéo enregistrée avant sa mort, le spectateur peut croire que l’agent secret est censé démanteler l’organisation Spectre, dont il avait déjà été question dans d’autres épisodes de la saga. Cependant, au bout d’un moment, le scénario s’éparpille et l’on ne sait plus vraiment quel est le réel propos de la mission de James Bond.

Ce nouvel opus manque d’action et cruellement d’intensité. La course-poursuite dans les rues de Rome, entre Bond au volant d’une Aston Martin, et Mr Hinx conduisant une Jaguar, dont le tournage aurait apparemment coûté les yeux de tête, n’a même pas de quoi impressionner. On pourrait s’attendre à ce que les bolides soient détruits comme il se doit, mais l’Aston Martin ne finit que noyée dans le Tibre !

Des James Bond girls jolies, mais sans plus

Léa Seydoux, la James Bond girl principale de cette 24e aventure, interprète le rôle de Madeleine Swann, fille de Mr White, un ancien ennemi de Bond, avec qui ce dernier passera un pacte pour protéger Madeleine en échange d’une information.

Monica Bellucci fait également une brève apparition dans le film, pourtant son personnage n’apporte rien de concret à l’histoire et on aura vite oublié sa prestation.

L’une et l’autre, d’abord réfractaires aux charmes de Bond, finissent tout de même très rapidement dans ses bras. La nouveauté est très certainement que Bond ait une aventure avec une femme plus âgée; bien que Monica Bellucci ait à peu près le même âge que Daniel Craig dans la vie réelle, dans le film elle paraît bien plus âgée que lui.

On apprécie en tous cas la simplicité de Madeleine, toujours très chic sans avoir besoin de dévoiler son physique comme on a l’habitude de voir.

007-3

Une terrible vérité pas terrible

Franz Oberhausen, le méchant du film et ennemi juré de James Bond, interprété par Christoph Waltz, n’est même pas si terrible que ça, et ses motivations pour faire souffrir Bond ne sont pas très convaincantes. Finalement le dénouement de l’intrigue est presque trop facile.

Le titre Spectre fait plus penser à une allusion aux personnes mortes qui étaient chères à Bond, des fantômes du passé par lesquels il est hanté.

Après Skyfall, on attendait mieux

La déception se fait sentir en sortant de la salle de cinéma. C’est certainement le moins bon des quatre films dans lesquels Daniel Craig incarne l’agent 007, pourtant après Skyfall, les spectateurs attendaient une suite à la hauteur. Néanmoins, il reste évidemment un classique du genre qui doit être vu, et les paysages sont à couper le souffle.

Le 25e James Bond, prévu pour 2017, pourra-t-il relever le niveau ?

007-4

Vous aimerez aussi...

Powered by WordPress Popup